Oscars citoyens

OSCAR 2015 - Institut Citoyen du Cinéma

La 87e cérémonie des Oscars a offert de nombreuses tribunes a des artistes engagés dans les grandes causes humanistes. Dès l’ouverture de la soirée le présentateur Neil Patrick Harris avait donné le ton politique en lançant: « ce soir nous honorons les films plus blancs… pardon les plus brillants d’Hollywood », référence à la critique de la sélection de cette année, accusée d’être trop blanche et trop masculine.  Ainsi « Birdman », d’Alejandro Inarritu, a décroché l’Oscar du meilleur film et a dominé cette soirée des Oscars ponctuée de messages militants sur le droit des femmes et des minorités. « Birdman », produit, écrit et réalisé par le mexicain Alejandro Inarritu, partait favori avec neuf nominations. Il en a remporté quatre dont meilleur scénario, meilleur réalisateur et meilleur directeur de la photographie. Alejandro Gonzalez Iñárritu a appelé à un meilleur traitement des immigrés mexicains aux États-Unis, ainsi qu’à l’établissement d’un gouvernement « digne [d’eux] » au Mexique, avec pour appui, une jeunesse à mettre en avant.

Point culminant de la soirée, l’interprétation sur scène du morceau original Glory , composé pour la bande originale du film Selma réalisé par Ava DuVernay et avec David Oyelowo, Tom Wilkinson et Tim Roth, et interprété sur scène par Common et John Legend. La chanson principale du film « Selma », « Glory », a remporté l’Oscar de la meilleure chanson, saluée par deux fois par une ovation debout, et faisant couler les larmes de David Oyelowo, bouleversé. Common, qui l’interprète avec John Legend, a déclaré que « l’esprit » du pont de Selma, l’une des étapes marquantes de la lutte pour les droits des noirs-américains, « transcende les races, les orientations sexuelles ». Le rappeur a rendu hommage à « ceux qui ont marché pour la liberté d’expression en France et au peuple de Hong-Kong » qui a manifesté pour plus de démocratie.  « Il y a plus d’hommes noirs en prison ici maintenant que d’esclaves en 1850 », a renchéri John Legend.

Patricia Arquette, qui a reçu l’Oscar du meilleur second rôle pour son interprétation de mère-courage dans « Boyhood » a choisi cérémonie des Oscars pour faire passer un message féministe. L’actrice de déclare : « Il était temps pour nous, il est temps pour les femmes, temps de réclamer plus d’égalité. Et c’est maintenant le moment de réclamer le même niveau de rémunération pour les femmes aux États-Unis ». Son intervention déclenche une salve d’applaudissements et une réaction de solidarité de Meryl Streep et de Jennifer Lopez. Graham Moore, le scénariste primé d’Imitation Game aura offert un autre grand moment d’émotion aux Oscars : « Je voudrais prendre ce moment pour les jeunes qui pensent qu’ils ne sont pas à leur place. Vous l’êtes. Restez bizarres. Restez différents. Et puis quand ce sera à votre tour d’être sur cette scène, s’il vous plaît, passez le message », a-t-il déclaré, tout en rendant hommage à Alan Turing, mathématicien et héros gay dont le film raconte l’histoire, avec le désir que tous les homosexuels tués pour leur sexualité dans ces années de chasse aux sorcières soient graciés et leur honneur, rétabli. L’émotion au service cinéma citoyen !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s